AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What's in your head, Zombie...

Aller en bas 
AuteurMessage
Jezabel Moonright

avatar

Points : 50

MessageSujet: What's in your head, Zombie...   Sam 8 Sep - 17:42


 
 

  // Jezabel Moonright

  // Feat Adélaide Kane

 
Me, Myself and I

 

  Nom :Moonright

  Prénom :Jezabel

  Âge physique :28 ans

  Âge réel :28 ans

  Race :Humain

  Origine :Écossaise

  Genre :Féminin

 Métier :Propriétaire de Nyx, une boite de réanimation et affilié à la BRIS depuis peu

  Pouvoir :Nécromancie : Les réanimateurs sont des êtres évoluant avec la magie de la mort. Rares sont les vrais nécromanciens de nos jours puisqu’autrefois ils étaient chassés à vu par les vampires. De nos jours, une personne pouvant relever des zombies est considérée comme nécromancien, même s'il ne l'est pas vraiment. Les réanimateurs le sont parfois, mais c'est très rare. Leur travail consiste à relever des zombies pour des personnes payant le prix fort afin qu'ils puissent interroger le membre de leur famille défunt, entre autres.

Les vrais nécromanciens sont capables non seulement de relever des zombies, mais aussi de contrôler tout ce qui est mort. Dont les vampires. C'est pour cette raison qu'ils étaient jadis chassés à vu. Ils ne peuvent pas contrôler tous les vampires, mais le peuvent facilement contre ceux d'énergie inférieure ou égale à la leur. Ils peuvent d'une certaine manière lier le vampire à lui et ce dernier devra l'écouter comme s'il était son esclave. Leur pouvoir est très grand. Il est plus facile de manipuler un vampire pendant le jour lorsque ce dernier dort, car la nuit c'est comme si son âme revenait dans son corps. Les vrais nécromanciens peuvent deviner l'âge et l'étendue du pouvoir d'un vampire. L'exactitude de leur jugement croit avec leur puissance. Les vieux vampires sont capables de cacher leur âge ainsi que de camoufler leur pouvoir. Il faut donc un nécromancien très puissant pour y parvenir. Ce que je ne suis pas... en fait, je ne sais même pas que je suis une nécromancienne, même si parfois je trouve que mes pouvoirs sont bien différents de ceux de mes collègues.

 

 
Caractère

 

 Bordélique :// J'ai comme façon de penser que j'ai bien d'autres choses à faire que du ménage. La vaisselle me rend folle. Je préfère laisser mes assiettes sales trainer sur le comptoir que de les ramasser. Et j'ai un lave-vaisselle, va vous montre à quel point c'est un problème pour moi. C'est pourquoi je n'invite jamais personne chez moi. Parce que même si mes vêtements trainent par terre dans ma chambre, je serais INCAPABLE de montrer ce côté de moi à qui que ce soit. Dès que j'ai de la visite, je cours comme une folle pour tout ranger dans l'espoir d'avoir le temps de tout terminer avant que la personne arrive. Il m'est déjà arriver de faire semblant de ne pas être là, car j'étais trop gêné pour ouvrir la porte... Ouais je sais, je ne suis pas très fière de moi. Mes collègues ignorent ce côté de moi, car au bureau tout doit être à sa place et parfaitement bien rangé. Faut croire que les apparences sont souvent trompeuses!

 Têtue :// Quand j'ai une idée en tête, je ne l'ai pas dans les pieds. C'est un trait de caractère que je partageais avec ma soeur. Cela nous rendait impossible. Nos parents en ont vu de toutes les couleurs avec nous!

 Curieuse :// C'est ma plus belle qualité et un de mes pires défauts. Mes parents me l'on toujours reprocher. Ma curiosité envers les vampires, envers l'histoire, envers ma nature, envers la disparition de ma soeur... J'ai un besoin incontrôlable de savoir. D'ailleurs, la BRIS vient tout juste de m'approcher comme consultante expert pour un de leurs dossiers... Je sens que je ne pourrais pas lâcher l'affaire tant que je ne l'aurais pas résolu.

 Paranoïaque :// De part mon métier, ce que je suis, les pouvoirs que je détiens et l'enseignement que m'a famille m'a fait, je suis devenue une des femmes les plus paranoïaque qui existe. Oui. Je l'avoue, je n'ouvre plus ma porte aux étrangers dépassé une certaine heure et ce n'est pas seulement à cause de mon ménage qui n'est pas fait. C'est moi qui réveille les morts et c'est aussi moi qui a peur des monstres la nuit... aller comprendre!

 Pudique :// Je sais que je suis belle et ça n'a jamais été un problème pour moi. Je parviens à mettre des décolletés et parfois même des jupes. Mais ne me demander pas de me dévêtir dans un vestiaire de femme. J'en suis tout simplement incapable.

 Stratégique :// Dans une situation donnée, je suis la meilleure pour voir toutes les options qui s'offrent à moi et de choisir le meilleur. J'ai une très bonne imagination. Ce qui a pour conséquence que je vois d'avance ce que va ce passer. D'une certaine façon. Généralement, c'est un avantage pour moi, car je suis rusé. Mais parfois, cette capacité se retourne contre moi. Surtout avec les garçons. Car je vois et j'entends tout une conversation dans ma tête avant même qu'il n'ait ouvert la bouche. Je me fais des scénarios et j'imagine ce qu'il va me répondre si je dis telle ou telle chose. Je réfléchis beaucoup trop et je ne suis pas assez dans l'action. C'est ce que me reproche mes professeurs d'autodéfense.

Rancunière :// Ah ça... c'est mortel pour moi. Si tu as un jour fais quelque chose contre moi, je vais m'en souvenir LONGTEMPS. Et je vais t'en vouloir très longtemps également. Tout ce vois sur mon visage. J'ai bien de la difficulté à cacher mes émotions. Je ne suis pas non plus du genre à faire semblant. Si je ne t'aime pas, tu vas le savoir.

 

 
L'histoire

 

Assise sur un banc de parc, je regardais la lune briller dans le ciel. C’est plutôt ironique, je m’appelle Moonright, je relève des zombies la nuit et pourtant, c’est le soleil qui m’a toujours séduite. Je ne dis pas que la lune n’est pas intrigante, bien au contraire. Mais j’aime le souffle de vie qu’apporte le soleil. Sa chaleur, la nature qui reprend son cours à son levé, les couleurs vives, l’espoir de survivre à un grand méchant monstre...  Il faut dire que je suis quelqu’un qui n’est pas très difficile à fasciner. Je suis curieuse de nature. Ce qui a eu tendance à embêter mes parents et mes grands-parents dès ma plus tendre enfance. Ils savaient quelque chose de moi que j’ignorais et que j’ignore probablement encore vu la façon dont ils me traitent la plupart du temps. Le pire pour eux a été lorsque j’ai appris l’existence des vampires. Je voulais tant en rencontrer un en personne. Voir à quel point ils étaient différents – ou pas – de nous. Ils ont tôt fait de me détromper sur le sujet, s’assurant que mes envies disparaissent aussi vite que mon innocence en me montrant des images affreuses de victimes de vampire. Les images resteront certainement gravées dans ma mémoire pour le restant de mes jours... J’ai été élevé dans les croyances qu’il faut avoir peur des vampires. Même si je me suis toujours demandé pourquoi avoir peur de quelqu’un que je ne connais pas... Ce qui eut certainement pour conséquence de ne jamais m’approcher des vampires. Je n’en ai même jamais vu, du moins à ma connaissance. C’est d’ailleurs surement pour cette raison que vient mon admiration pour le soleil. Alors pourquoi est-ce que je me retrouvais assise sur un banc à regarder la lune? Pour la simple et bonne raison que je relève des zombies. Je suis d’ailleurs propriétaire de Nyx, une entreprise de réanimation. Nous sommes que trois à y travailler, mais le boulot est très lucratif et ils nous arrivent souvent de voyager à travers l’Europe pour les divers mandats qui nous sont confiés. Relever des zombies n’est pas un talent très commun et il y a une très grande demande. Et de toute façon, nous n’avons pas le choix d’utiliser notre pouvoir. Sinon, c’est lui qui finit par se manifester sans que l’on ait la possibilité de contre carré quoi que ce soit. Comment je sais tout ça? Mon grand-père à le même pouvoir que moi et m’a formé sur le sujet.

On a découvert mes pouvoirs un jour où je jouais dehors avec ma jumelle et notre chien dans la cour arrière de notre petite maison de banlieue. Le seul problème est que mon chien était décédé depuis plus d’une semaine. J’avais été tellement dévasté de son « départ », alors imaginez ma joie quand il est revenu avec sa balle en gueule. Je me rappelle encore le cri angoissé de ma mère, le regard vide de mon père... Je ne comprenais pas leur réaction et ma soeur non plus d’ailleurs. Pourquoi faisaient-ils cette tête alors que Shadow courait joyeusement tout autour de nous? C’est mon grand-père qui est venu arranger la situation et discuté avec moi. Je n’avais que 7 ans à l’époque et je ne comprenais pas tout ce qu’il me disait, mais j’essayais. Après cette mésaventure, ma vie ne fut plus la même. Je voyais mon grand-père tous les jours afin qu’il m’aide à canaliser mon énergie. J’apprenais les rouages d’une bonne « réanimatrice » dans le plus grand secret. Ne pas faire de vague, être discrète... Cela ne faisait tellement pas partie de ma personnalité. C’était si difficile pour moi de me contenir. Ma jumelle n’appréciait pas d’être ainsi mise à l’écart. Visiblement elle était le jour et moi la nuit. Elle n’avait pas hérité des pouvoirs qui m’habitaient. Nous étions inséparables et cette nouvelle découverte nous avait quelque peu séparés. Même si ma jumelle s’arrangea rapidement pour y remédier. Il n’était pas question qu’elle soit mise à l’écart de ma vie très longtemps. Et cela me rassura de voir qu’elle m’aimait toujours autant, même si les enfants que l’on était ne comprenaient pas encore ce qui était en train de m’arriver.

Tous ces apprentissages finirent par teinter ma personnalité, mais je n’en étais pas moins Jezabel! À l’université, je me spécialisais en créatures surnaturelles et fis une thèse sur la sorcellerie. La magie de la mort, plus précisément. Mes parents n’étaient pas d’accord avec mon choix, mais ils devaient faire avec. Ma soeur elle m’encourageait toujours dans tout ce que j’entreprenais. J’étais devenue une jeune femme avec une forte tête et une forte personnalité. Personne n’aurait été capable de me faire changer d’avis. Notre grand-père qui avait maintenant 87 ans était lui aussi mécontent de mon choix. Cela me mettrait trop sous les projecteurs, c’est ce qu’il ne cessait de me reprocher. Mais les temps avaient bien changé et je ne croyais pas que qui que ce soit ne me remarque à cause de ce choix.

Je baissais les yeux pour quitter la lune du regard. Le jeu d’ombre à travers les tombes me rendait paranoïaque. Instinctivement, je fis glisser ma main tout près de mon couteau de cérémonie. En rédigeant ma thèse, j’ai découvert qu’une de mes ancêtres avait été accusée de sorcellerie et brûlée au bûcher dans les années 1590. Elle était la servante d’une duchesse écossaise. Lors d’une expédition en bateau, plusieurs personnes décédèrent à cause de la grippe. Un soir, alors que tout le monde dormait d’un sommeil agité, elle fut surprise au beau milieu des morts revenus à la vie. Cela n’en prit pas plus pour qu’ils l’accusent de magie noire. Dès leur retour en Écosse, elle fut brûlée vive sans autre forme de procès. Le reste de ma famille fuit l’Écosse pour se réfugier en France, où ils tentèrent de reprendre une vie normale. C’est après avoir fait cette découverte que je décidais de suivre des cours d’autodéfense. J’obligeais d’ailleurs ma soeur à en faire autant même si cela semblait inutile pour elle. Je ne craignais pas de me faire porter sur le bûcher de nos jours, j’espérais que le monde n’était plus aussi barbare qu’autrefois... Mais je savais qu’il y avait encore beaucoup de préjugés envers mes pouvoirs. Et le fait de me promener si souvent la nuit... Je préférais ne prendre aucun risque. D’ailleurs en questionnant mon grand-père sur le sujet, il me confirma connaitre lui aussi cette histoire. Ce qui expliquait fort probablement pourquoi il était si protecteur envers moi. C’est de lui que j’ai hérité de ma paranoïa. Au moins, il fut ravi d’apprendre que je suivais des cours pour apprendre à me défendre.

Il faut se l’avouer, mon métier en plus d’être hors norme, est parfois dangereux. Un jour alors que je pratiquais une réanimation tout ce qu’il y a de plus ordinaire, je perdis le contrôle de mon zombie. En fait, la famille du défunt avait oublié de m’indiquer quelque chose de très important sur leur être aimé : il avait été victime d’un meurtre. Leur désir de le réveiller était louable, ils voulaient connaître l’identité de son assassin. Le problème est que lorsque l’on relève un zombie qui a été victime d’un meurtre tout ce qu’il a en tête c’est de se venger. L’avantage fut que l’on connaissait maintenant le meurtrier, l’inconvénient par contre c’est qu’il était mort... Je n’étais qu’une novice à l’époque et maintenant je fais remplir un long sondage à toutes les personnes qui désirent payer mes services de réanimation. Cette mésaventure m’a poussé à prendre des cours d’autodéfense, car lorsque le zombie part en chasse que tu es sur son chemin... Ce fut bien loin d’être agréable! J’en porte d’ailleurs une cicatrice que le bras gauche. Une morsure humaine bien marquée juste en haut de mon poignet. Je tente de la cacher avec un bracelet, mais je n’y arrive pas tout le temps.

C’est en sortant de l’université que j’ai été approché pour la première fois par une personne requérant mes services. Je n’avais encore jamais relevé de zombie, mis à part mon chien. Même lorsque ma sœur était décédée, je n’y étais pas parvenue... Nous avions 23 ans lorsque c’est arrivé. Et sincèrement, je ne comprends toujours pas ce qui s’est produit, comment elle est morte. Depuis, j’ai continué de vieillir et elle restera à jamais à 23 ans. Sa mort m’a accablé à un point tel que je ne saurais l’expliquer. Nous étions allées au chalet familial pour passer un weekend entre filles. Tout était parfait. Nous avions emporté plusieurs bouteilles de vin, de la bonne bouffe et une playlist de nos chansons préférées! On avait passé la journée à pêcher, se baigner dans le lac, courir après les grenouilles et parler de garçons. Ma sœur avait toujours eu le don pour faire ressortir le meilleur de moi. Quand elle était dans les parages, j’étais davantage sereine, moins angoissée et moins de mauvais poil. Alors, imaginez comment je suis devenu après sa disparition... La nuit tombée, nous nous étions fait un feu de camp.  L’alcool coulait à flots dans nos veines et nos conversations devenaient de plus en plus corsées. On riait, on rigolait et on se faisait des shooters de Bailey dans des guimauves. Ça faisait tellement du bien d’être ensemble et me sentir normal. Parce que ma sœur n’a jamais eu les mêmes pouvoirs que moi. Et elle n’a jamais eu peur de mes capacités non plus. C’était rafraichissant et très reposant. Très rapidement l’alcool fut à court et ma sœur décida d’aller chercher une bouteille à l’intérieur... Je me rappelle encore son rire alors qu’elle me narguait une fois de plus avec le jeune homme qui avait fait chavirer mon cœur alors qu’elle me quittait pour aller chercher les ravitaillements. Je m’étais alors retourné vers les flammes en secouant la tête, un sourire affiché sur les lèvres. Ce qu’elle pouvait être lourde lorsqu’elle avait une idée en tête. Et encore plus quand elle voulait me caser avec un gentil jeune homme... Les minutes passèrent sans que ma sœur ne revienne auprès de moi. Je ne comprenais pas pourquoi elle mettait autant de temps. Ce fut tellement long que je me décidais à aller voir ce qui se passait. Mais je ne la retrouvais pas... Elle n’était nulle part! J’avais fouillé le chalet au complet, fais le tour de la propriété de nombreuses fois, crier son nom à m’en abimer les cordes vocales, mais rien... Elle n’était plus là. C’est avec un souffle de panique que j’empoignais mon cellulaire pour appeler les secours. Ils la trouvèrent que quelques jours plus tard à des kilomètres du chalet. Personne ne comprenait comment elle était atterri à cet endroit ni ce qui était arriver. Quelque temps après son enterrement, j’ai tenté de la réanimer. Notre grand-père m’avait bien appris les bases du rituel et je voulais des réponses... Malheureusement, même si je suivis toutes les étapes une à une, je ne parvins pas à la relever d’entre les morts. La terre ne bougea même pas un tant soit peu, rien, niet... Tellement que je crus que mes pouvoirs avaient disparu... Pourtant, j’avais bien senti la magie présente tout le long de la cérémonie, le pouvoir couler dans mes veines alors que je tranchais la tête du poulet pour faire couler son sang dans la terre... Mais cela n’avait pas suffi. Je dus faire mon deuil, sans toutefois arrêter de me demander ce qui lui était arrivé. J’étais devenu maussade et renfermé. Ma sœur, ma jumelle, celle qui me permettait de briller la nuit avait tout emporté avec elle dans sa tombe. Je déménageais alors à Paris, loin de ma petite ville natale. Habiter dans la Ville lumière me permettait d’avoir l’impression que tout n’était pas complètement noir. Puisque je m’étais éteinte en même temps que la vie de ma sœur, j’avais besoin de cette énergie pour me maintenir à la surface de cette eau noire et glaciale dans laquelle j’avais l’impression de me noyer.

Je secouais la tête pour effacer les pensées sombres qui avaient jailli de mon esprit tourmenté. C’est avec un regard vide que je tournais la tête vers la femme qui s’approchait craintivement de moi. Elle regardait nerveusement entre les tombes, se frottant les bras comme si elle avait froid. Mon rendez-vous de la soirée était enfin arrivé. Je ne comprends pas pourquoi les gens croient qu’il faut attendre minuit pour relever un zombie. En fait, j’étais pratiquement certaine de pouvoir y arriver même de jour. Je le sentais dans mes veines quand j’appeler un mort. Je me levais et me retournais vers elle en prenant mon sac contenant tout ce dont j’avais besoin pour faire une réanimation.

-Ne faisons pas attendre votre mari plus longtemps.

Comme s’il avait compris que sa vie est maintenant comptée, le poulet se mit à piauler nerveusement dans sa cage.

 

 
Autres informations

 

  Pseudo :RubyRed

  Âge  :30 ans

  Comment as-tu trouver le forum ? :Sur Pub-RPG-Design

  Un petit mot :Ça serait joli d'avoir une bannière plus thématique, avec les personnages du forum. Wink

 

 
Fiche codée par Fangs de Never-Utopia

 


Dernière édition par Jezabel Moonright le Lun 10 Sep - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noire
Admin
avatar

Points : 894

MessageSujet: Re: What's in your head, Zombie...   Lun 10 Sep - 11:57


Tu es validé !


Ca y est ! Tu as enfin réussit à terminer ta fiche ! Tu fais donc maintenant partie officiellement du forum. Nous allons donc dans la foulée t'ajouter au groupe, ajouter ton avatar au bottin et terminé par placer ta fiche dans les validées.

De ton cotés, tu as encore quelques missions à faire.

☾Tout d'abord, commencer par remplir ton profil.

☾Tu peux également aller réclamer tes points si cela est nécessaire. L'argent c'est toujours bien quand on en gagne facilement !

☾ Et le dernier point le nom des moindre allez te faire un petit journal intimes pour que les gens puissent venir te faire des demandes de lien ou autre.

☾ Tu peut egalement faire ton pre-lien.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rougeetnoire.forumactif.org
 
What's in your head, Zombie...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Koreha zombie desuka
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» Rat zombie cybernétique
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rouge et noire :: Inscription :: Présentation :: Validés-
Sauter vers: